Pont du Gard et Patrimoine

PROGRAMME 2017

Activités de Pont du Gard et Patrimoine
dimanche 5 mars 2017 par Gérard Extier, Jean-Yves Gréhal

Sauf indication contraire, les activités organisées par Pont du Gard et Patrimoine sont ouvertes aux personnes non membres de l’association. Le nombre de places pour les visites est limité ; s’inscrire auprès du responsable Jean Mathias ou sur activites.pdgp@sfr.fr. Les prestations assurées par l’association (organisation et accompagnement des groupes) sont gratuites. L’association accepte les dons.

S’adresser au responsable des activités avant chaque manifestation.

Responsable des activités : Jean Mathias

Pour participer à la visite Activités PDGP

Accompagnateurs : Jean François Dufaud, Jean Mathias, José Eustache, Gérard Extier, Ambroise Pujebet.

ARCHÉO-VISITES 2017

Reliquat du programme 2016

Samedi 19 novembre 2016 : l’aqueduc, de Vers au Pont du Gard, avec Jean Mathias et Ambroise Pujebet (demie journée).

Samedi 3 décembre 2016  : le Pont du Gard dans son environnement, avec Gérard Extier et Ambroise Pujebet (Parcours complet sur la journée, avec repas tiré du sac).

Archéo-visites 2017

Dimanche 19 mars ; « les remparts de Nîmes », avec Jean-François Dufaud
Sur la journée. Repas tiré du sac. COMPLET

Jeudi 20 avril  ; « l’aqueduc de Nîmes dans les bois de Remoulins », avec Gérard Extier et Ambroise Pujebet.

Samedi 13 mai ; « l’aqueduc de Nîmes de Saint Bonnet du Gard à Clausonne, en passant par les tunnels de Sernhac », avec Ambroise Pujebet .

Samedi 10 juin 2017 ; « les aqueducs d’Arles », avec Jean-François Dufaud

Vendredi 16 juin 2017  ; « L’eau à Nîmes » avec les visites du Castellum présentée par Jean Mathias et Ambroise Pujebet et de l’Augusteum par Francine Cabane.

=================================================================

CONFÉRENCES 2017

Nos conférences ont pour thème : L’HISTOIRE ANTIQUE, les civilisations de cette période, leurs réalisations techniques, hydrauliques ou architecturales.
Les aqueducs romains, dont celui de Nîmes sont privilégiés.
Les découvertes archéologiques concernant le monde romain, gallo-romain et grec tiennent une place de choix.

L’histoire et la préhistoire du Languedoc et de ses cités, la géographie, la géologie de notre région, les paysages et les traditions de notre territoire sont également des sujets programmés.
Sauf indication contraire ces conférences, gratuites, sont ouvertes au public.

-  Samedi 28 janvier à 15 h à VERS-Pont-du-Gard, restaurant "la petite gare" : "Images et impressions rapportées du voyage 2016 de l’association en Sicile" Un film de 40 minutes et trois sujets : la villa romaine del Casale, la gestion de l’eau à Solonte et les plus belles images du voyage.

Pas de conférence en Février en raison des vacances scolaires.

- Vendredi 17 mars à 18 h à la salle polyvalente de COMPS,
« Nîmes et Arles, vie quotidienne et société dans deux villes gallo-romaines » par Eric Teyssier
Arles et Nîmes, si proches et si différentes, sont deux importantes cités romaines de la région. Au delà de leurs monuments emblématiques que les hasards de l’histoire ont permis de conserver jusqu’à notre époque, l’archéologie et les différentes sources historiques nous permettent de reconstituer quelle était le quotidien de ces deux villes. Gallo romaines toutes les deux, la vie n’était pas forcément la même dans le port fluvio maritime de la colonie romaine d’Arles et dans la capitale religieuse de la colonie latine des Volques Arécomiques.
A partir de ces ouvrages, "Nîmes la romaine" et "Arles la romaine", éditions alcide, 2016, Eric Teyssier vous invite à imaginer les points communs et les différences de ces deux cités il y a 2000 ans.

- Samedi 22 avril à 15 heures à la Maison des remparts de Castillon du Gard,
« L’Illyrie et la Macédoine à l’époque romaine (IIIe s. AC. IIIe s. PC.) » Par Mme Marie-Claire Ferries
MC Ferries est professeur d’histoire à l’université de Grenoble et archéologue, à ce titre elle a participé à de nombreuses fouilles en Illyrie (Albanie actuelle).

La Macédoine et l’Illyrie avaient beau être aux yeux des Grecs des terres barbares, elles furent profondément hellénisées. Les colonies grecques d’Adriatique furent impliquées dans la Guerre du Péloponnèse et la dynastie d’Alexandre le Grand et celle de ses cousins, les rois d’Épire, Pyrrhus par exemple, jouèrent un rôle majeur dans l’histoire de la Grèce et de l’Italie. Les contacts entre les Romains et les régions adriatique et balkanique sont anciens car les routes commerciales qui traversent la péninsule d’ouest en est ont été parcourues par les marchands étrusques et campaniens avant de l’être par les légions romaines. La première ambassade des Grecs d’Illyrie à Rome remonte à 266 AC. et la conquête de la côte s’est achevée dix années avant le début de la guerre d’Hannibal. Mais ensuite tout alla très vite : en 50 ans, il n’y eut plus de royaume ou même d’État macédonien, deux générations de combattants avaient jonché les champs de bataille de Cynocéphales puis de Pydna. Une grande province de Macédoine fut créée dont dépendaient une grande partie des cités grecques puis une province d’Illyrie dont les frontières n’ont cessé de se modifier au gré des campagnes militaires. Les deux provinces ont été un eldorado pour les éleveurs et les négociants italiens ; les mines et les champs de blés qui avaient fait la richesse des héritiers d’Alexandre sont exploitées par les nouveaux venus, puis ces terres ont offert leurs vastes plaines et leurs criques aux batailles qui ont décidé du sort de Rome, Dyrrachium, Pharsale, Philippes, Actium. Mais l’histoire de ces provinces est souvent plus paisible, leurs belles cités sont des lieux de culture et de villégiature ; on y parle un peu le latin et beaucoup le grec ; on y vit doucement au rythme des voyageurs qui passent d’Occident en Orient par la voie Egnatia ; les armes ont porté leur fracas au loin… pour quelques temps.

- Samedi 27 mai à 17 h ; Nouvelle Maison des Associations de Castillon du Gard,
"Le terrible Ve siècle" par Jean-Yves Gréhal.
376-476 : cent ans qui ont défait l’empire romain d’Occident
376 : Valens, empereur d’Orient, accepte d’accueillir sur le territoire de l’empire un important groupe de Goths chassé de son territoire par les Huns. Ils mettront à sac Rome en 410, après avoir ravagé une partie de l’empire. Ils sont le noyau historique du peuple wisigoth.
476 : Odoacre, général d’origine skire à la tête d’une armée romaine composée de contingents barbares, dépose Romulus Augustule, un adolescent proclamé empereur d’occident à l’initiative de son père Oreste, ancien secrétaire d’Attila. Cet évènement est souvent présenté comme la chute de l’empire romain d’Occident, ce qui est désormais discuté, notamment depuis l’apparition du concept d’antiquité tardive.
Ces cent ans, à cheval sur les IVe et Ve siècles, seront racontés lors de la conférence de Pont du Gard et Patrimoine et les « lectures » très différentes qui en sont faites seront discutées, laissant à chaque auditeur le choix de l’interprétation à laquelle il adhère. On conçoit que l’enchaînement des causes et des faits a suscité une multitude d’explications oscillant entre l’effondrement d’un empire à bout de forces, corrompu par ses vices ou miné par sa christianisation et à la merci des barbares auxquels il avait dû recourir en masse pour se défendre d’une part, l’assassinat d’un empire encore plein de vigueur par les invasions barbares d’autre part. On se méfiera des anachronismes et des comparaisons trop hâtives !

=================================================================

VOYAGE 2017 :

En République de Macédoine et Albanie (l’Illyrie romaine) du 25 avril au 4 mai.
Occupée dès le IIe millénaire avant notre ère, la Macédoine reste à l’écart de la civilisation hellénique, mais est à l’origine de l’Empire d’Alexandre qui transporte la culture grecque jusqu’aux confins du monde. Aux portes du monde slave, elle est aussi l’écrin de remarquables églises et monastères byzantins… Terre d’accueil de colons grecs de Corfou et de Corinthe, devenue la prospère province de l’Illyrie romaine, marquée par les fastes de l’Empire Byzantin, l’Albanie vécut ensuite l’expansion ottomane qui laissa les vestiges d’une architecture typique. Un voyage original au cœur de deux pays balkaniques, à la découverte des richesses antiques, byzantines et ottomanes que le temps a égrenées ici, au creux de ces montagnes.

Ce voyage, réservé aux adhérents est complet. Un second voyage, identique, vous est proposé du 20 au 29 juin. Intéressé ? Désolé ce second voyage ne peut être maintenu, le quota de participants n’étant pas atteint..
=================================================================

RENSEIGNEMENTS sur activites.pdgp@sfr.fr


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 190911

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités : Archéo-visites et conférences   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License