Pont du Gard et Patrimoine

Topographie, les acteurs romains

L’agrimensore
samedi 3 mars 2012 par Gérard Extier

Dès les plus anciennes civilisations, des monuments gigantesques ont étè édifiés, temples, pyramides, amphithéâtres, thermes, aqueducs ...
Ils sont le fruit du génie de l’homme.
Toutes ces constructions magistrales ont pour préalables des opérations topographiques nécessaires à l’architecte afin d’établir des plans qui permettront la réalisation de l’ouvrage.

Etablir des directions, mesurer des distances, estimer des hauteurs mais aussi délimiter des parcelles de terrains, tracer des routes, voilà autant de points de départ qui permettront la construction d’édifices dont certains sont encore debout après plusieurs millénaires.

Les plus anciennes traces de la présence de géomètres remontent à l’Ancien Empire égyptien. Etrusques et grecs ont eux aussi utilisé ces techniques.
Frontin n’hésitera pas à parler, concernant la cadastration de "disciplina etrusca". Il écrira son traité "De agrorum qualitate", consacré aux aspects juridiques de l’arpentage

Les Grecs, quant à eux, sont davantage axés vers les grands chantiers ainsi que les travaux publics (percements de canaux et de tunnels, aqueducs...). La subsistance de nombreux écrits tels "de la dioptre" ou "metrica" de Héron d’Alexandrie nous donne une idée assez précise du haut degré de connaissance (notamment en ce qui concerne tous les "problèmes de géométrie") et de technicité des géomètres grecs.
Les arpenteurs romains font de constantes références aux grecques et, dans leurs traités, ils utilisent essentiellement la terminologie grecque.

Les géomètres romains

Les géomètres de l’Antiquité ne sont vraiment connus qu’avec l’époque romaine. Nombres de textes importants sont parvenus jusqu’à notre époque tels les traités gromatiques ou certains passages du "De Architectura" de l’ingénieur romain Vitruve.

Le cadastre romain d’Orange, à Nîmes

Les agrimensores ou agrimenseurs, que l’on peut qualifier de géomètres experts, sont plus que de simples arpenteurs : Leurs fonctions ne se limitent pas à l’établissement, au tracé et au bornage des limites des parcelles de terrains (cadastration), ou au traçage des voies romaines si rectilignes grâce à l’utilisation de la groma.
Ils jouent aussi un rôle essentiel dans la castramétation [1] . (ils sont alors souvent appelés castrorum metatores) en établissant avec leur groma les axes principaux et leurs voies parallèles des camps militaires romains.

Sous l’Empire, leur réputation s’accrut en même temps que leur effectif. Les mesures d’attribution de lopins de terre aux vétérans de la légion, l’établissement de colons romains dans les provinces et les territoires conquis, le bornage général de l’Empire décrété par Auguste, la séparation entre les terrains privés et publics, sont autant de motifs qui présidèrent à l’émergence d’une corporation reconnue de géomètres et d’arpenteurs.

Sous le Bas-Empire, leurs revenus étaient devenus considérables.
Leur compétence allait bien au-delà de l’application de simples règles de géométrie et de l’emploi d’instruments d’arpentage, incluant une autorité reconnue en matière de litige cadastral devant les tribunaux ou dans les conflits entre particuliers.
Ce statut social suscita la création d’écoles professionnelles d’arpentage et l’émergence d’une littérature spécialisée, du Ier au VIe siècle de notre ère.

Les arpenteurs romains furent appelés de différentes façons selon les époques : decempedator (par allusion à leur outil de travail), finitor, metator ou mensor castrorum sous la République ; togati Augustorum comme fonctionnaire sous l’Empire ; et enfin professor, ou auctor lorsqu’ils formaient des apprentis.

[1Castramétation : Art de choisir un camp militaire et de le disposer, art dans lequel les Romains excellaient. Du latin castrum, camp et metatio, action de délimiter, de mesurer.


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 190911

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Techniques   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License